Dossier

Bénéfriches : un outil pour accompagner l’aménagement

À Sevran (93), la ville a converti la friche industrielle Kodak en parc paysager à haute valeur écologique.
L’ADEME a développé l’outil Bénéfriches pour aider collectivités et aménageurs à mesurer les retombées économiques, sociales et environnementales de la réhabilitation de friches, comparée à l’extension sur des terres agricoles.

La remise en état de friches, en particulier dans des projets de renaturation qui ne génèrent pas de recettes, est souvent perçue comme coûteuse. Bénéfriches est une méthode associée à un calculateur pour quantifier les bénéfices socio-économiques et environnementaux d’un projet d’aménagement. « Nous avons souhaité fournir un outil simple d’utilisation, transparent et ajustable », explique Laurent Chateau, qui a piloté la conception de Bénéfriches au sein de la direction Villes et territoires durables de l’ADEME. Le calculateur se présente sous la forme d’un tableau Excel dont les onglets permettent d’évaluer les impacts d’une opération sur l’étalement urbain, les transports, les émissions de carbone, mais aussi sur les riverains, les loisirs, la santé, l’emploi… « Bénéfriches permet de comparer le rapport coûts/bénéfices d’un même projet dans deux endroits, mais aussi de deux scénarios d’aménagement sur un même site, ou encore l’intérêt de restaurer ou de ne rien faire sur une friche donnée », détaille Laurent Chateau. Les résultats mettent en balance le bilan économique de l’opération (dépenses, recettes, déficit) et le calcul monétarisé des bénéfices associés aux effets du projet. Ainsi, à Sevran, en Île-de-France, où la ville a converti la friche industrielle Kodak en parc paysager à haute valeur écologique, le calculateur évalue les bénéfices nets socio-économiques à 23,6 millions d’euros dont 90 % reviennent aux riverains, qui voient leur qualité de vie mais aussi la valeur de leur bien immobilier augmenter, en plus de l’amélioration de la qualité de l’air, de la création d’un îlot de fraîcheur ou de la préservation de la biodiversité…  « Il est possible que les bénéfices réels soient encore supérieurs à cette évaluation, car certains services naturels restent à monétiser », note Séverine Martin, cheffe de projets urbains à la ville de Sevran, qui a utilisé l’outil d’aide à la décision comme instrument de médiation pour échanger avec les élus locaux sur son opération de renaturation de friche industrielle.

Accompagner les collectivités

L’ADEME vient de lancer un appel à candidatures afin d’accompagner une douzaine de collectivités dans l’appropriation de cet outil qui a été mis à disposition en septembre 2020. Clôture de l’appel : 9 avril 2021. En savoir plus : partage.ademe.fr/public/appel-candidatures-benefriches

A lire aussi dans le magazine