Dossier

Ça roule pour le camion à hydrogène !

Ça roule pour le camion à hydrogène !
Cap sur le Sud-Est de la France, où un poids lourd électrique-hydrogène s’apprête à faire ses premiers tours de roue. Avec un enjeu important en ligne de mire : accélérer la mutation du transport de marchandises.

Si le gazole demeure, et de loin, la première énergie du transport routier de marchandises, les choses sont en train d’évoluer rapidement, avec la montée en puissance de carburants alternatifs et plus récemment de motorisations électriques. « Au sein du groupe Carrefour, le virage a été amorcé il y a une dizaine d’années, indique Thomas Mathieu, responsable RSE de la supply chain du groupe. Aujourd’hui 500 de nos camions roulent au biométhane et, l’an prochain, la quasi-­totalité de notre flotte dédiée aura suivi la même voie, soit 1 200 unités au total. Avec l’hydrogène nous pourrions franchir une étape supplémentaire et c’est la raison de notre engagement dans le projet CATHyOPÉ. »

Solutions électrique-hydrogène de forte puissance

Lancé en 2017 avec le soutien du Programme d’investissements d’avenir (PIA) opéré par l’ADEME, ce projet vise à développer un groupe moteur hybride électrique-hydrogène de forte puissance et de grande autonomie pour un poids lourd de 44 tonnes. Outre Carrefour, il réunit deux autres partenaires fondateurs : les Transports Chabas et GreenGT, une société spécialisée dans l’étude et le développement de solutions électrique-hydrogène de forte puissance. « Assemblé à la Seyne-sur Mer, ce véhicule a été pensé pour égaler les performances d’un véhicule conventionnel de même tonnage en matière de puissance, d’autonomie et de temps de ravitaillement. Et ce, sans aucune émission à l’échappement, qu’il s’agisse de CO2 ou de particules fines, explique Julien Roussel, directeur Innovation et programmes de GreenGT. L’hydrogène bas carbone qui alimente les deux piles à combustible associées aux batteries électriques proviendra de l’une des toutes premières stations d’alimentation H2 pour poids lourds d’Europe, construite à Fos-sur-Mer dans le cadre du projet HyAMMED, également soutenu par l’ADEME. »

Premières livraisons fin 2021

Les partenaires espèrent avancer sur la voie d’une logistique responsable, respectueuse de l’environnement mais aussi des humains : « Comparés aux véhicules au biométhane, les camions dotés d’une motorisation électrique-hydrogène sont remarquablement silencieux, ajoute Thomas Mathieu. Pour un opérateur comme Carrefour, c’est une piste très intéressante pour réduire drastiquement les nuisances sonores associées aux chaînes de livraison, en particulier dans les milieux urbains. » Tout juste sorti de son site d’assemblage, le camion s’apprête à effectuer ses premiers trajets-tests à la fin du premier semestre, en vue de son homologation. Si tout se passe comme prévu, il pourrait commencer à livrer ses premières denrées fin 2021, sur la tournée reliant Salon-de-Provence à Nice, avant une possible industrialisation.

A lire aussi dans le magazine