Innovation

Écoconstruction : le potentiel de la terre allégée

Écoconstruction : le potentiel de la terre allégée
La terre allégée est un matériau conçu à base de ressources locales peu transformées et à faible impact environnemental. Lancé en 2015, le projet Eco-Terra étudie ses caractéristiques en tant qu’isolant.

Remplacer la chaux des bétons biosourcés (obtenus à partir de matières premières potentiellement renouvelables issues de la biomasse, végétaux par exemple) par de la terre crue permettrait de diviser leur impact carbone par 5, et leur consommation totale en énergie, sur tout leur cycle de vie, par 20 à 25. Le projet Eco-Terra, cofinancé par l’ADEME, vise à développer l’utilisation de ce matériau dans l’écoconstruction. Il s’est spécifiquement intéressé à une terre allégée constituée d’un mélange de terre crue et de chanvre. L’objectif était d’étudier, sur le terrain et en laboratoire, toutes les caractéristiques de cet isolant : ses performances techniques, ses capacités de résistance au feu, ses méthodes de construction… « Les ressources locales sont par nature variables. Tout l’enjeu était de trouver en quoi les variabilités intrinsèques de la terre et du chanvre affectent les performances de l’isolant, et de mettre au point des formulations optimisées pour chaque type de terre », explique Arthur Hellouin de Menibus, responsable recherche et développement chez Ecopertica. Un travail a également été réalisé pour valider la méthodologie d’analyse de cycle de vie sur ce type de matériau biosourcé. Objectif : prendre en compte ses capacités de stockage de carbone et donc ses effets positifs sur le réchauffement climatique. Cette méthode de calcul sert désormais de référence dans la réglementation environnementale 2020, pour tous les matériaux, qu’ils soient biosourcés ou non.

A lire aussi dans le magazine