Terrain

Haute-Saône : cap sur le tri à la source des bio-déchets


En Haute-Saône, les épluchures et les restes de repas n’ont plus vocation à terminer dans nos poubelles grises. En 2016, le SICTOM (1) du Val de Saône a expérimenté le tri à la source de ces biodéchets. Près de 1 400 foyers, volontaires, ont été équipés d’un bio-seau et de sacs compostables. Ils y stockent leurs déchets alimentaires avant de les jeter dans un abri-bac installé près de chez eux. Pour le SICTOM, l’enjeu est double : se mettre en conformité avec la loi qui impose le tri à la source des bio-déchets d’ici à la fin 2023 et diminuer le volume d’ordures ménagères incinérées. Chaque semaine, le contenu des abris-bacs est en effet collecté pour être transformé en compost. En quatre ans, 28 kg de biodéchets par an et habitant volontaire ont pu être valorisés. Fort de ces bons résultats, le syndicat a décidé de généraliser le dispositif à l’ensemble de son territoire d’ici à la fin 2021. Pour y parvenir, il bénéficiera d’une aide financière (900 000 euros) de l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté, dans le cadre de l’appel à projets « Tri à la source des biodéchets ».

  1. Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères.
A lire aussi dans le magazine