Portrait

“ L’innovation frugale, c’est comment faire mieux avec moins”

Navi Radjou
Navi Radjou, consultant et essayiste, est spécialisé dans l’innovation et essayiste. Il a puisé dans sa culture indienne pour théoriser le concept d’« innovation frugale » ou « comment faire mieux avec moins ».

Navi Radjou grandit à Pon­dichéry, comptoir fran­çais en Inde jusqu’en 1962, « un terreau multiculturel où se mêlent le français, l’anglais et le ta­moul ». Français par son père, officier dans la Marine nationale, il quitte l’Inde pour étudier en France. Après des études d’informatique de gestion, il intègre un master à l’École Centrale de Paris. Son intitulé : Systèmes infor­matiques ouverts. « Cette idée d’ou­verture et de collaboration entre les entreprises m’a séduit. Aujourd’hui, on parle beaucoup d’économie collabo­rative mais en 1995, c’était nouveau. » À 29 ans, il part pour les États-Unis. « Je ressentais comme une force intérieure qui me disait “ta vie est en Occident. Oublie l’Inde pour le moment”. »

« Un modèle fondé sur le partage et l’ingéniosité »

Très vite, il se passionne pour ce qui demeure son sujet de prédilection : l’innovation frugale ou « comment faire mieux avec moins ». « Quand je vivais en Inde, je côtoyais quotidien­nement ce modèle vertueux, fondé sur le partage et l’ingéniosité. Certes les gens sont pauvres matériellement mais ils sont riches de leurs connais­sances, de leur solidarité, de leur “dé­brouillardise”, qui se dit jugaad en hindi. On peut aussi traduire ce mot par “résilience créative”, c’est-à-dire cette faculté de transformer les diffi­cultés en opportunités, de créer plus de valeur, sur les plans économique, social et écologique, tout en épar­gnant les ressources rares. » Et de citer ce potier qui, grâce à son savoir-faire et sa générosité, a fabriqué pour la communauté villageoise un réfrigéra­teur en argile, capable de maintenir les aliments au froid pendant plu­sieurs jours.

Une écologie « sans frontière, humaniste et spirituelle »

« Cette approche de l’innovation m’a reconnecté avec l’Inde. Face à l’Occi­dent vieillissant, je vois dans les pays d’Asie de nouvelles sources émer­gentes, capables de proposer une al­ternative qui soit respectueuse des ressources naturelles et du bien-être des populations. » De lectures en conférences, de voyages en rencontres, Navi approfondit sa propre approche de l’innovation frugale et la structure autour de trois piliers : l’in­clusion, l’agilité et la durabilité. À 39 ans, il participe à la création d’un centre de recherches sur l’Inde à l’Université de Cambridge. Riche de plusieurs cultures – indienne, française et anglo-saxonne –, il plaide pour une écologie « sans fron­tière, humaniste et spirituelle » qui ne cloisonnerait plus le monde en pays du Nord et pays du Sud, et replacerait l’Homme au cœur de la Nature.

Bio
1989

Quitte Pondichéry pour la France

1995

Master spécialisé à l’École Centrale de Paris

Entre 2002 et 2011

Théorise le concept d’innovation frugale

A lire aussi dans le magazine