Innovation

Mieux comprendre les émissions du transport maritime

L’ADEME accompagne trois projets visant à analyser les émissions des navires dans les zones portuaires dans le cadre de son programme R&D Aqacia sur les problématiques de qualité de l’air.

Selon l’Organisation maritime internationale, les émissions mondiales du secteur maritime dépassent le milliard de tonnes et pourraient augmenter de 130 % d’ici à 2050. « Ces émissions sont méconnues, peu normées et les règles varient d’une zone à l’autre », explique Philippe Cauneau, ingénieur Transports à l’ADEME. Les carburants émettent des fumées chargées en soufre, oxyde d’azote et autres polluants atmosphériques qu’il est important de caractériser car ils impactent les écosystèmes marins et les riverains des zones portuaires. Le projet Pirate, mené à Dunkerque, Le Havre et Toulon, démarrera en septembre prochain. Il va modéliser et mesurer en situation réelle les émissions des navires en approche portuaire. En 2022, les projets Arcadia à Nice et Eminav en Bretagne auront pour but d’identifier certains traceurs chimiques grâce à une technologie d’imagerie optique filmant les panaches des navires et de mesurer les émissions sur navires embarqués. « Ces trois projets complémentaires et de grande qualité répondent à un besoin sociétal et environnemental. Ils permettront d’améliorer les connaissances et d’édicter des recommandations pour réduire ces émissions », se réjouit Philippe Cauneau.

A lire aussi dans le magazine