Focus

L’hydrogène s’implante dans les territoires

L’hydrogène, c’est le thème du séminaire organisé en décembre 2020 par l’ADEME et son homologue japonaise, la NEDO. En France, dans le cadre du plan de relance de l’économie, l’État entend structurer la filière hydrogène. Il s’appuie sur l’ADEME pour accompagner, dans les territoires, le développement d’une offre adaptée à la réalité des besoins. Tour d’horizon des avancées françaises en la matière.

Si le plan de relance apporte des moyens financiers à la filière hydrogène, l’enjeu est aujourd’hui d’amplifier son déploiement. L’ADEME accompagne donc les projets sur l’hydrogène dans le champ de l’innovation mais aussi de l’implantation locale. Le tout via deux appels à projets. Le premier, sur les technologies et les démonstrateurs, est doté de 350 millions d’euros pour la période 2020-2022 et va permettre d’accélérer le développement d’une offre française : piles à combustible, véhicules terrestres, bateaux ou encore trains à hydrogène. Doté de 275 millions d’euros jusqu’en 2023, le deuxième appel à projets soutiendra des écosystèmes territoriaux associant production et usages de l’hydrogène (voir exemples ci-après). Parmi les critères de sélection des lauréats, l’ADEME met l’accent sur l’hydrogène vert, c’est-à-dire issu de sources électriques renouvelables. Outre un faible poids carbone, l’hydrogène vert valorise aussi les ressources locales.

À chaque territoire sa spécificité

La région Auvergne-Rhône-Alpes concentre 80 % des acteurs de l’hydrogène en France. Parmi les projets de la région, Zero Emission Valley (ZEV) est à la fois le plus avancé et le plus emblématique. Lancé en 2017, il a bénéficié d’une aide de l’ADEME de plus de 14 millions d’euros pour financer des stations de production et de distribution d’hydrogène décarboné, ainsi que l’acquisition d’une flotte de 200 véhicules supplémentaires (contre 1 000 auparavant). En Bretagne et en Occitanie, l’hydrogène stimule l’innovation dans le secteur des transports. Une centrale de production d’hydrogène vert est en cours d’installation à Vannes (Bretagne), sur le site de l’usine Michelin. Objectif : alimenter à la fois l’usine et une station publique de distribution d’hydrogène pour véhicules légers et poids lourds. Un projet global que l’ADEME accompagne à hauteur de 1,8 million d’euros. En Occitanie, c’est dans l’aéronautique qu’un projet lié à l’hydrogène se développe, articulé autour de l’aéroport de Toulouse. Une station de production et de distribution d’hydrogène vert va y être installée. Quatre bus à hydrogène seront ainsi mis en service pour acheminer les voyageurs sur le tarmac vers les avions ou vers les parkings. La station alimentera également des flottes d’entreprise et les transports en commun du secteur. Pour ce projet d’envergure, le soutien de l’ADEME atteint 5 millions d’euros.