Dossier

L’ADEME renforce l’accompagnement des PME

L’ADEME renforce l’accompagnement des PME
L’ADEME s’appuie sur le plan gouvernemental France Relance afin d’aider un maximum de petites et moyennes entreprises à se lancer dans la transition écologique. Pour y parvenir, l’Agence déploie trois dispositifs phares.

Les patrons de PME ont bien conscience de l’urgence climatique. Mais s’engager pour la transition écologique relève parfois du casse-tête. « Les dirigeants sont impliqués dans toutes les tâches opérationnelles au quotidien. Ils éprouvent parfois des difficultés à faire évoluer leur stratégie de développement pour être en cohérence avec la transition écologique. Le manque de ressources financières et humaines, une méconnaissance des subventions existantes constituent également des freins », analyse Guillaume Crézé, coordinateur de la Cellule de mobilisation des entreprises à l’ADEME. Résultat, selon une étude publiée sur lelab.bpifrance.fr, les deux tiers des PME attendent un appui de l’État et des ministères pour (ré)agir. Le plan France Relance arrive donc à point nommé. « L’État a confié à l’ADEME plus de 2 milliards d’euros jusqu’en 2022. Le défi de l’Agence est de déployer rapidement ces fonds. Parmi les thématiques prioritaires figure le soutien économique aux PME engagées dans la transition écologique », rappelle Geoffrey Abecassis, responsable du plan de relance à l’ADEME. Autrement dit, de réelles opportunités de financement sont à saisir du côté des PME !

Un guichet virtuel, grande première

De nouvelles aides font ainsi leur apparition sous forme de subventions. L’une des plus emblématiques est le « Tremplin pour la transition écologique des PME ». Pour la première fois, l’ADEME lance son guichet virtuel. « Les entreprises accèdent en quelques clics à soixante aides forfaitaires pour faciliter le lancement d’études ou le financement de premières initiatives durables dans les domaines de l’énergie, du climat ou encore de l’économie circulaire », détaille Geoffrey Abecassis. Le Tremplin se veut simple, efficace, pragmatique : l’outil numérique n’affiche que les subventions auxquelles chaque bénéficiaire peut prétendre. L’entreprise reçoit son contrat dans les 15 jours avec un montant cumulé d’aides compris entre 5 000 et 200 000 euros.

En Corse, par exemple, le brasseur Pietra a sollicité – et obtenu – un coup de pouce de 5 000 euros pour déployer un système de management environnemental dans son usine de fabrication. D’autres PME ont « pioché » dans Tremplin pour financer l’achat de véhicules électriques ou d’équipements de gestion des déchets, des études sur les émissions de gaz à effet de serre ou des travaux de rénovation énergétique. « L’objectif est d’inciter le maximum de PME à faire ce fameux premier pas vers la transition écologique, souligne Geoffrey Abecassis. Nous savons qu’une seule action peut créer une dynamique vers des projets plus ambitieux. » L’objectif est de flécher 2 000 entreprises d’ici à 2021 sur Tremplin.

Écoconception : un pack d’aides ciblées

Autre nouveauté : l’appel à projets « Entreprises engagées dans la transition écologique ». L’Agence propose désormais aux PME de les accompagner jusqu’à l’industrialisation et la commercialisation de leurs solutions éco-innovantes. « Nous soutenions seulement la conception et le développement des idées via le Programme d’investissements d’avenir », précise Juliette Donon, responsable du pôle Financement de l’innovation et programmation PIA de l’ADEME. Dorénavant, l’ADEME soutient, avec une subvention de 100 000 euros par entreprise, la mise sur le marché, étape cruciale et parfois délicate.

Troisième et dernière porte d’entrée pour la transition écologique : l’écoconception (c’est-à-dire l’intégration d’aspects environnementaux dès la conception et le développement des produits). De plus en plus d’entreprises françaises intègrent cette démarche vertueuse dans leurs stratégies. Pour répondre aux besoins des PME éco-engagées, l’ADEME a mis au point un « Pack écoconception ». Ce dispositif comprend notamment des outils d’accompagnement et des aides exceptionnelles pour accélérer les diagnostics écoconception, la production durable ou encore l’affichage environnemental. Si toutes les PME peuvent en bénéficier, l’ADEME a listé trois secteurs prioritaires à forts enjeux environnementaux : le numérique, l’alimentation, la mode durable.

Petite révolution

« Tremplin », soutien à la commercialisation des produits innovants, « Pack écoconception » : trois nouveaux dispositifs pour changer d’échelle, massifier l’accompagnement « vert » de l’ADEME auprès des PME. Et une enveloppe totale de 80 millions d’euros à répartir d’ici septembre 2022. « Notre plan de relance est une petite révolution au sein de l’Agence. À terme, nous aurons recruté une centaine de personnes pour expliquer notre démarche et inciter les TPE-PME à y souscrire, en France métropolitaine comme en outre-mer », s’enthousiasme Geoffrey Abecassis. Seulement 80 millions sur 2 milliards d’euros, pourraient tancer les plus critiques, les« climato­fatalistes » ? « Faux », rétorque l’Agence sans sourciller. Ce budget est une pierre parmi d’autres à l’édifice de la lutte contre le réchauffement climatique. Il poursuit un objectif précis : convaincre un large éventail de PME volontaristes mais encore novices dans la transition écologique. Cette aide est donc indispensable pour certaines, mais pas toujours suffisante pour d’autres, les PME plus « matures », industrielles. Celles-ci ont aussi la possibilité de se tourner vers le continuum d’aides de l’ADEME : Fonds chaleur, qui finance des projets de production de chaleur renouvelable, Fonds économie circulaire pour la réduction des déchets, Fonds de soutien pour un tourisme durable, Fonds pour la décarbonation de l’industrie…

500 entreprises

Depuis son ouverture en février, le guichet unique Tremplin a déjà attiré plus de 500 entreprises pour 10 millions d’euros engagés.

80 millions d’euros

du plan France Relance pour aider les PME engagées dans la transition énergétique :

  • 30 millions d’euros pour le Tremplin ;
  • 15 millions d’euros pour l’appel à projets « Entreprises engagées dans la transition écologique » ;
  • 35 millions d’euros dans le « Pack écoconception ».
Tremplin booste aussi le programme volontaire ACT

Lancé par l’ADEME en 2019, le programme ACT (pour Assesing low Carbon Transition) accompagne les entreprises volontaires qui souhaitent développer et évaluer leur stratégie climat. Avec le « Tremplin pour la transition écologique des PME » du plan de relance, elles peuvent bénéficier d’aides avantageuses pour mettre en œuvre les méthodes ACT (démarche d’évaluation) et ACT Pas à Pas (démarche de progrès). « L’ambition avec ACT Pas à Pas est de permettre aux entreprises françaises qui n’ont pas encore de feuille de route bas carbone de construire leur stratégie et mettre en œuvre un plan d’action », explique Lisa Bertrand, chargée de la commercialisation de l’offre ACT. Pour les accompagner, l’ADEME propose une méthodologie et une boîte à outils. Des consultants formés peuvent également les conseiller.

A lire aussi dans le magazine