Terrain

Une seconde vie pour les déchets grenoblois

Une seconde vie pour les déchets grenoblois
En quelques années, Grenoble Alpes Métropole est passée de la prévention des déchets à une démarche d’économie circulaire créatrice de nouvelles activités. Une politique récompensée par le label Économie circulaire de l’ADEME.

Grenoble Alpes Métropole a pris le virage de l’économie circulaire en 2017. Cette année-là, les élus de l’agglomération adoptent un Schéma directeur des déchets dont l’ambition est simple : « Valoriser nos déchets pour réduire leur volume de 20 % d’ici à 2030 », explique Lionel Coiffard, vice-président chargé de la prévention, de la collecte et de la valorisation des déchets. Pour y parvenir, le schéma adopte une nouvelle approche de la gestion des déchets en y associant le développement économique. L’enjeu : créer de nouvelles filières pour trouver de nouveaux débouchés aux déchets.

Compost et réemploi

Le déploiement progressif de la collecte séparée des déchets alimentaire a ainsi permis de créer une filière de compostage qui alimente déjà des agriculteurs locaux. L’agglomération expérimente actuellement, avec des entreprises de démolition et de réemploi, la déconstruction sélective de l’ancien hôpital militaire. Une « matériauthèque », installée sur le chantier, assure la revente de mobilier, de bois de charpente, de tuiles en bon état aux professionnels et aux particuliers.

Une démarche récompensée

En janvier dernier, la métropole a obtenu le label Économie circulaire décerné par l’ADEME. « Cette distinction vient récompenser toutes les actions menées jusqu’à présent. Elle nous aidera à convaincre les décheto-sceptiques que l’économie circulaire est l’avenir », souligne Lionel Coiffard. Pour l’agglomération, ce label constitue aussi l’espoir que l’ADEME continuera de l’accompagner, comme elle le fait depuis 2014, sur des projets d’envergure tels que Fabricanova. Cette plateforme coopérative dédiée aux acteurs du réemploi et de la réparation s’installera prochainement sur un site industriel acquis par la collectivité. D’une surface de 10 000 m2, elle permettra de décupler les capacités de traitement de la filière à l’échelle du territoire.

Qui ?

Grenoble Alpes Métropole (49 communes),

Où ?

Grenoble

Quoi ?

Associer prévention des déchets et développement économique pour créer des filières locales d’économie circulaire.

Pourquoi ?

La valorisation économique des déchets favorise la réduction du volume de déchets incinérés ou enfouis.

Partenaires ?

ADEME Auvergne-Rhône-Alpes

A lire aussi dans le magazine