L'édito

Favoriser la sobriété comme levier face aux enjeux climatiques et environnementaux

Arnaud Leroy, président de l'ADEME
L'édito d'Arnaud Leroy, président de l’ADEME

L’ADEME, dans l’accompagnement des politiques de lutte contre le changement climatique et de transition écologique, incite à limiter certaines consommations et introduit la notion de sobriété sur un nombre grandissant de composantes : énergétique, numérique, matérielle, axée sur une production et une consommation moins utilisatrices de ressources. La notion de sobriété ne conduit pas seulement à améliorer l’efficience des processus de production/consommation, elle les réinterroge, voire les remet en cause : pourquoi privilégier un modèle économique en « volume », reposant sur une augmentation permanente des flux matériels et donc des pressions sur l’environnement ? Quels modes de vie, représentations et aspirations pour nos sociétés demain ? Nos sociétés dites développées se sont structurées autour de l’accès à la consommation de masse, puissant vecteur d’inclusion sociale, et nombre de nos concitoyens aspirent légitimement à l’augmentation de leur niveau de vie. Favoriser la sobriété comme levier face aux enjeux climatiques et environnementaux nécessite de s’appuyer sur des scénarios de « vie future » certes sobres, mais aussi réalistes et désirables ; c’est un des enjeux des scénarios prospectifs que l’ADEME étudie et publiera à la fin d’année.

« Pour faire décroître la pression sur l’environnement et lutter contre les changements climatiques, l’évolution des modèles de production, de consommation et plus globalement des modes de vie apparaît indispensable. »