Innovation

AQACIA : préparer la qualité de l’air de demain

AQACIA : préparer la qualité de l’air de demain
Zoom sur les résultats du premier appel à projets de recherche AQACIA (Amélioration de la qualité de l’air : comprendre, innover, agir) lancé par l’ADEME en 2020.

Des dispositifs pour piéger les émissions de particules de freinage des véhicules, un outil systémique pour un urbanisme durable, une étude sur les composés organiques semi-volatils présents dans les crèches… Mi-juin, l’ADEME a sélectionné les lauréats du premier appel à projets de recherche AQACIA. Sur 61 projets déposés, 29 ont été favorablement évalués. « Parmi eux, on trouve également des projets sur les émissions du transport maritime ou du chauffage domestique au bois », complète Nathalie Poisson, coordinatrice recherche sur la qualité de l’air à l’ADEME. Qu’il s’agisse d’améliorer les connaissances sur les polluants, de proposer des solutions concrètes pour améliorer la qualité de l’air ou de tirer les enseignements d’événements climatiques ou sanitaires extrêmes, tous les projets sélectionnés poursuivent un objectif : préparer la qualité de l’air de demain. « Il s’agit d’adopter une position préventive et plus seulement curative vis-à-vis d’une problématique très complexe et multisectorielle : les pollutions de l’air intérieur et extérieur. Les projets soutenus fourniront des clés aux acteurs des territoires et du monde professionnel pour mieux comprendre les déterminants de ces pollutions et disposer d’outils pour agir en faveur d’un air plus sain », souligne Nathalie Poisson. Dans cette optique, les résultats des travaux soutenus feront l’objet d’une restitution à leur intention, à l’échéance des projets d’ici 4 ans.

A lire aussi dans le magazine