Expertise

Soutenir la transition écologique des petites entreprises

L’ADEME s’appuie sur le plan France Relance pour aider un maximum de petites et moyennes entreprises à faire leurs premiers pas ou à poursuivre leurs avancées en matière de transition écologique. Pour y parvenir, l’Agence déploie des dispositifs aussi innovants que simples d’utilisation. Tour d’horizon.

Pour les patrons de PME, s’engager pour la transition écologique relève parfois du casse-tête. Parmi les freins identifiés, le manque de ressources financières et humaines, et une méconnaissance des subventions existantes. Résultat : selon une étude publiée sur lelab.bpifrance.fr, les deux tiers des PME françaises attendent un appui de l’État et des ministères pour (ré)agir. Le plan France Relance, et les 2 milliards d’euros confiés à l’ADEME, est donc arrivé à point nommé. Et pour cause : parmi les thématiques prioritaires de l’ADEME figure justement le soutien économique aux PME engagées dans la transition écologique. Pour massifier cet accompagnement « vert » de l’ADEME, une enveloppe de 80 millions d’euros a été dégagée jusqu’en septembre 2022. De quoi inciter nombre de petites et moyennes entreprises volontaristes mais encore novices à s’engager dans la transition écologique.

Un guichet virtuel, grande première

De nouvelles aides ont ainsi pu être mises en place. L’une des plus emblématiques est le « Tremplin pour la transition écologique des PME ». Pour la première fois, l’ADEME a ­lancé son guichet virtuel. Simple, efficace, pragmatique : en seulement quelques clics, l’outil numérique n’affiche que les subventions auxquelles chaque bénéficiaire peut prétendre. L’entreprise reçoit ensuite son contrat dans les 15 jours avec un montant cumulé d’aides compris entre 5 000 et 200 000 euros. Ce fut un grand succès avec près de 2 000 entreprises postulantes et 22 millions d’euros alloués.
En Corse, par exemple, le brasseur Pietra a sollicité – et obtenu – un coup de pouce de 5 000 euros pour déployer un système de management environnemental dans son usine de fabrication. D’autres PME ont pu financer l’achat de véhicules électriques ou d’équipements de gestion des déchets, des études sur les émissions de gaz à effet de serre ou des travaux de rénovation énergétique. Des premiers pas indispensables à la création de dynamiques plus ­ambitieuses.

Écoconception : un pack d’aides ciblées

Autre nouveauté : l’appel à projets « Entreprises engagées dans la transition écologique ». En plus de soutenir la conception et le développement des solutions éco-innovantes, l’Agence propose désormais aux PME de les accompagner jusqu’à leur mise sur le marché grâce à une subvention spécifique de 100 000 euros par entreprise.Troisième porte d’entrée pour la transition écologique : l’écoconception (c’est-à-dire l’intégration d’aspects environnementaux dès la conception et le développement des produits). De plus en plus d’entreprises françaises intègrent cette démarche vertueuse dans leur stratégie. Pour répondre aux besoins des PME éco-engagées, l’ADEME a mis au point un « Pack écoconception ». Ce dispositif comprend notamment des outils d’accompagnement et des aides exceptionnelles pour accélérer les diagnostics écoconception, la production durable ou encore l’affichage environnemental. Si toutes les PME peuvent en bénéficier, l’ADEME a listé trois secteurs prioritaires à forts enjeux environnementaux : le numérique, l’alimentation et la mode durable.

Tremplin booste aussi le programme volontaire ACT

Lancé par lADEME en 2019, le programme ACT (pour Assessing low Carbon Transition) accompagne les entreprises désireuses de développer et évaluer leur stratégie climat. Avec le « Tremplin pour la transition écologique des PME », elles peuvent bénéficier daides avantageuses pour mettre en œuvre les méthodes ACT (démarche d’évaluation) et ACT Pas à pas (démarche de progrès). Pour les accompagner, lADEME propose une méthodologie et une boîte à outils. Des consultants formés peuvent également les conseiller.

En savoir plus : Le site du programme ACT