Innovation

L’impact environnemental de la recherche

Des chercheurs d’INRAE et du CNRS travaillent sur des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur de la recherche. Une initiative soutenue par l’ADEME.

Structurer, à l’échelle de la France, la recherche sur l’empreinte carbone d’une communauté. Telle est l’ambition du collectif Labos 1point5 (nommé ainsi pour s’inscrire dans le sillage de l’accord de Paris). « C’est un projet qui a débuté en 2019 par les bonnes intentions de chercheurs, se souvient Jérémy Gloaguen, ingénieur biomasse à l’ADEME. Deux ans plus tard, le budget que nous allouons va permettre le recrutement d’une personne dédiée à 100 % sur le projet, de 2022 à 2024. »

Une mobilisation (déjà) conséquente

Le collectif souhaite mesurer et analyser l’empreinte carbone de la recherche publique hexagonale, mais aussi accompagner et documenter la transition au sein des laboratoires. Dans cette optique, Labos 1point5 va notamment analyser des données provenant de plus de 320 laboratoires déjà mobilisés. Ceux-ci pourront piocher parmi les dispositifs de réduction proposés, comme par exemple les quotas et taxes carbones et participer à la construction d’un réseau de laboratoires ayant déjà entamé leur transition écologique. « On pose notamment la question du déplacement systématique et parfois lointain pour raison administrative ou pour présenter ses résultats de recherche », conclut Jérémy Gloaguen.