Portrait

« J’ai le sentiment qu’à cette place, mon action a beaucoup plus d’impact »

Sabrina Cipullo, directrice Opérations, Fondation Solar Impulse
Passionnée depuis toujours par les énergies renouvelables et la durabilité, Sabrina Cipullo a intégré la Fondation Solar Impulse dès la fin de ses études universitaires. Portrait
d’une polyglotte qui croit dur comme fer au rôle décisif des entreprises dans la préservation de notre planète.

Sabrina Cipullo est italienne par son père, suisse allemande par sa mère. Elle a vécu sept mois en Australie, étudié en Angleterre, voyagé dans toute l’Europe et elle vit désormais en Suisse romande. Un cocktail de langues et de régions qui, très tôt, a développé chez elle un goût pour les voyages, un sens aigu de l’observation et une vision du monde différente. « J’étais choquée du fait que dans la vie de chaque jour, on agit beaucoup en consommateur. On achète ce dont on n’a pas besoin. En Australie, j’avais peu de moyens et pourtant, je vivais bien avec beaucoup moins. Je viens d’une région d’Italie assez riche, où la mode est très présente, où on prend soin de son image, où on ne se prive de rien… Quand je suis rentrée, j’ai essayé de me couper de cette vie-là. »

1 000 solutions efficientes

Après un master en biotechnologie à Milan, Sabrina passe un doctorat en sciences et ingénierie de l’environnement à l’université de Cranfield (Angleterre). De retour en Suisse, elle découvre la Fondation Solar Impulse et s’enthousiasme pour le programme de labellisation « 1 000 solutions », mené au sein de l’Alliance mondiale pour les solutions efficientes. « Après des années passées dans l’univers académique de la recherche, j’ai aimé le côté pratique de la Fondation. Parler avec les entreprises, les innovateurs, comprendre leurs besoins… J’ai le sentiment qu’à cette place, mon action a beaucoup plus d’impact. » Sabrina intègre d’abord une « petite équipe » d’experts avant de prendre la responsabilité du département Opérations. « Ma mission couvre tout ce qui se passe entre le moment où un innovateur propose une solution jusqu’à la fin du processus de labellisation, en passant par la concertation avec les experts et l’évaluation du dossier final. » La tâche est complexe et mobilise plusieurs équipes, car les solutions proposées sont nombreuses. Les experts se comptent par centaines, tous sont « passionnants et passionnés ».

Renforcer la crédibilité du label

En 2017, l’ADEME noue un partenariat avec la Fondation Solar Impulse et l’Alliance mondiale pour les solutions efficientes, en particulier dans les champs des technologies propres et économes, ainsi que dans le développement de pratiques ayant une faible empreinte carbone. Échange d’informations, opérations communes de diffusion et de promotion, recherche d’éco-entreprises françaises innovantes, notamment celles du Club ADEME International, accompagnement des projets de la Fondation : « Ce partenariat est riche et très largement ouvert. Il permet, entre autres, de renforcer la crédibilité de notre label auprès des entreprises françaises », se réjouit Sabrina.

Le label « 1 000 solutions » de la Fondation Solar Impulse

Installée à Lausanne, la Fondation Solar Impulse, créée par l’explorateur Bertrand Piccard, s’est donné pour objectif de réunir sous son label « 1 000 solutions » rentables, efficientes et respectueuses de l’environnement, émanant d’entreprises du monde entier. Elles sont ensuite soumises aux décideurs politiques et industriels du monde entier. Les entreprises qui se sont lancées dans cette initiative sont fédérées au sein de l’Alliance mondiale pour les solutions efficientes.

Bio
2012

Voyage en Australie. Comprend qu’on peut vivre en consommant différemment.

2015-2018

Soutient un doctorat (PhD) en sciences et ingénierie de l’environnement à l’université de Cranfield

2019

Rejoint la Fondation Solar Impulse. Devient directrice Opérations en décembre.

A lire aussi dans le magazine