Terrain

Le Grand Besançon sur la voie d’une logistique vertueuse

Le Grand Besançon sur la voie d’une logistique vertueuse
Le programme InTerLUD (Innovations Territoriales et Logistique Urbaine Durable) accompagne les collectivités sur les questions de logistique urbaine durable. Grand Besançon Métropole a été l’un des premiers signataires de la convention.

Un automobiliste garé sur une aire de livraison oblige un camion à décharger sa marchandise en double file, un livreur à vélo manque de se faire renverser, la camionnette des éboueurs ralentit la circulation… En ville, le transport de marchandises est source d’émissions de gaz à effet de serre (30 % des émissions liées aux transports), de polluants atmosphériques à effet sanitaire, de bruit, d’engorgements, de tensions… « Face à ses nuisances et à l’augmentation du phénomène lié au développement du e-commerce et des livraisons de repas, nous avons décidé d’aller vers une vision plus globale afin de faire évoluer nos pratiques collectives de façon vertueuse », explique Clément Billet, chef du service Déplacements du Grand Besançon.

Le défi de la logistique du dernier kilomètre

Le programme InTerLUD, piloté par le Cerema, Logistic Low Carbon et ROZO, en partenariat avec l’ADEME, vise à relever le défi de la logistique dite « du dernier kilomètre », dont les enjeux sont à la fois environnementaux, sociétaux et économiques. « Les collectivités s’engagent ainsi à travailler en concertation avec les acteurs économiques locaux afin d’établir un plan d’action et de mettre en œuvre des solutions, adaptées au territoire », détaille Marion Cottet, chargée d’études Logistique urbaine au Cerema. À Besançon, un diagnostic est en cours de réalisation. Après sa restitution en octobre, des groupes de travail seront mis en place afin d’établir un plan d’action (évolution du cadre réglementaire, créations de nouvelles aires de livraison, verdissement des flottes, voies réservées, etc.). Un poste de chargé de mission sera également financé. L’objectif est multiple : améliorer le cadre de vie, la qualité de l’air, les conditions de travail des professionnels de la logistique et renforcer l’attractivité du territoire.

Quoi ?

Relever le défi de la logistique dite « du dernier kilomètre »

Où ?

Dans l’agglomération du Grand Besançon

Pourquoi ?

Pour une logistique urbaine durable

Quand ?

Convention signée en juin 2021. Le programme s’étend jusqu’à décembre 2022.

Partenaires ?

ADEME, Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), la Confédération du commerce de gros et international et sa filiale Logistic Low Carbon, Rozo, société de conseil en performance énergétique.

A lire aussi dans le magazine