Focus

Cap sur la rénovation énergétique européenne

CAP SUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE
Le 18 février 2021, Arnaud Leroy, président de l’ADEME, a été nommé à la tête du Club EnR, le réseau européen des agences nationales en charge des politiques d’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Parmi les priorités de cette présidence : la rénovation énergétique.

Composé de 25 agences nationales de l’énergie issues de 24 pays (dont 20 membres de l’Union européenne), le Club EnR renforce la coopération entre ses membres sur les thèmes de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. La présidence du Club est tournante : chaque année, c’est une nouvelle agence du réseau qui en prend la tête. Le nouveau président fixe alors les priorités pour l’année et le plan de travail associé. Cette année, l’ADEME a succédé à la RVO, l’agence néerlandaise, et a donné la priorité à la rénovation énergétique. Cette thématique est en effet au cœur du Pacte vert européen, présenté en décembre 2019 par la Commission européenne. Il faut dire que le parc immobilier de l’Union européenne représente plus de 40 % de la consommation d’énergie finale et émet 36 % des émissions de gaz à effet de serre de l’Union. Mi-octobre 2020, la Commission européenne a publié sa stratégie de rénovation énergétique des bâtiments. Avec un objectif clair : doubler les taux de rénovation d’ici à 2030.

L’enjeu du « guichet unique »

En matière de rénovation énergétique, la qualité des politiques publiques ne fait pas tout. Complexité des démarches, prix des travaux, défiance… Sur le terrain, les particuliers ne sont pas toujours convaincus. C’est pourquoi la nécessité de mettre en place des « guichets uniques » s’est peu à peu imposée. Le concept : mettre en relation les particuliers qui souhaitent s’engager dans une démarche de travaux de rénovation avec un interlocuteur unique qui les guide tout au long de leur projet, de la recherche des aides disponibles jusqu’à la prise de contact avec des professionnels du bâtiment labellisés RGE (pour « reconnu garant de l’environnement »). En France, c’est précisément ce que propose le réseau FAIRE, de l’ADEME : des conseillers accompagnent gratuitement les particuliers pour estimer les aides financières dont ils peuvent bénéficier et effectuer les travaux les plus adaptés. Un savoir-faire à l’échelle nationale que l’ADEME pourra donc promouvoir au sein du Club EnR. Mais ce n’est pas tout : sous la présidence de l’ADEME, le Club EnR établira un benchmark des bonnes pratiques relatives à la rénovation énergétique (programmes de financement, de sensibilisation, guichets uniques, mais aussi difficultés de mise en œuvre sur le terrain). De quoi fournir à la Commission européenne les retours d’expérience nécessaires pour affiner sa politique.