Autour du monde

Rénovation énergétique : un enjeu fort en méditerranée

Forte progression démographique, hausse des consommations d’énergie liées à la climatisation, adaptation au changement climatique : dans le bassin méditerranéen, faciliter la rénovation énergétique des bâtiments est une nécessité. C’est l’une des ambitions du projet MEETMED 2, lancé en janvier 2021.

Dans les pays du sud du bassin méditerranéen, la forte progression démographique des zones littorales et côtières s’accompagne de la nécessité de rénover les bâtiments, notamment publics, des centres-villes. La bonne isolation des bâtiments, pour diminuer l’usage des climatiseurs, y est également un enjeu fort. Enfin, la conception d’infrastructures et de bâtiments résilients est une nécessité : cette zone se réchauffe en moyenne 20 % plus vite que la moyenne mondiale.

Faciliter la rénovation énergétique par tous les moyens

De 2018 à 2020, le projet MEETMED (pour Mitigation Enabling Energy Transition in the Mediterranean Region), soutenu par la Commission européenne, visait à établir des coopérations régionales pour favoriser la transition énergétique en Méditerranée. Porté par l’association des agences nationales de maîtrise de l’énergie du pourtour méditerranéen (MEDENER) et le Centre régional pour l’efficacité énergétique (RCREEE), ce projet a notamment permis d’identifier les nombreux défis réglementaires, techniques et sociaux à relever. Depuis début janvier, la deuxième phase du projet, coordonnée par ­l’ADEME, est lancée. Objectif : accélérer le déploiement de mesures d’efficacité énergétique des bâtiments et des équipements électroménagers dans huit pays (Algérie, Égypte, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine et Tunisie), tout en y sensibilisant le public et les investisseurs. Pour ce faire, MEETMED 2 entend produire et mettre à disposition un panel d’outils complémentaires (outils d’aide à la décision, réglementations et standards homogénéisés, incitations financières, outils de sensibilisation, etc.). Comment ? En s’appuyant sur les expériences et savoir-faire des pays du nord et du sud de la Méditerranée. Car quoi de mieux pour favoriser le passage à l’acte que de prendre exemple sur ce qui marche chez son voisin ? Parmi les chantiers prévus par MEETMED 2 : la mise en place d’un observatoire méditerranéen d’indicateurs d’efficacité énergétique comparables par pays. Une étape nécessaire pour, à l’échelle de chaque pays, connaître sa marge de progrès potentielle, définir les priorités de rénovation et les mesures d’incitation les plus performantes, mais aussi suivre les impacts des politiques publiques.