Portrait

“ Rompre avec le steak haché-frites”

Aux côtés de l’ADEME, Olivier Chaput s’engage contre le gaspillage alimentaire. Sa cible ? Les enfants ! Car, il en est persuadé, dans l’assiette, tout se joue dès le plus jeune âge. Parcours d’un chef hyperactif et passionné.

Quand, à cinq ans, on lui demande ce qu’il veut faire plus tard, Olivier Chaput répond : « Faire à manger ». À 14 ans, il entre à l’école hôtelière de Limoges et fait son apprentissage auprès des meilleurs chefs, « une chance formidable qui m’a donné la passion d’un métier et une certitude : être cuisinier n’a de sens que si on peut être utile à d’autres ». Lui qui se définit comme « un hyperactif passionné » ne souhaite pas mener la carrière toute tracée d’un chef en quête de reconnaissance étoilée. Il part en Angleterre et découvre de nouvelles manières de cuisiner, fait un détour par la Lettonie et le Pakistan, où il organise des dîners pour plusieurs centaines de convives, choisit un temps d’être chef itinérant avant d’ouvrir son premier restaurant près de Poitiers.

Le chef des enfants

S’il aime régaler les papilles des adultes, il ne voit pas pourquoi les enfants ne seraient pas initiés, eux aussi, à la gastronomie. « Je voulais rompre avec le “steak haché-frites” des menus enfants sans que cela coûte trop cher aux parents. Je propose donc un menu gastronomique avec des portions plus petites et à moitié prix. » Les enfants se régalent, en redemandent. Olivier Chaput devient « le chef des enfants ». Toujours en action, il multiplie les initiatives : ateliers culinaires dans les écoles, organisation du festival #Bon, le premier salon gastronomique pour les enfants… En 2011, il crée l’association « Les enfants cuisinent », qui regroupe une centaine de chefs et de pâtissiers. Choisis pour leur fibre pédagogique, ils interviennent dans toute la France pour sensibiliser les plus jeunes au bien manger. « Les enfants ne trichent pas et n’oublient rien. Il y aura peut-être dans leur vie une période “malbouffe” mais s’ils ont découvert très jeunes la bonne cuisine, je suis sûr qu’un jour ou l’autre ils y reviendront… et entraîneront leurs parents avec eux ! »

Se nourrir tout en respectant la planète

Olivier Chaput ne se contente pas d’initier les enfants à la cuisine. Il veut aller plus loin, leur faire découvrir le travail de la terre, le savoir-faire des producteurs, la richesse et la diversité des produits de saison. Il leur montre des recettes « anti-gaspi » où tout (ou presque !) est récupéré pour être cuisiné autrement. Il leur explique le compostage. Tout naturellement, il est amené à se tourner vers d’autres qui, comme lui, sont portés par la même exigence. En septembre 2020, il rejoint les équipes du secteur Transition écologique du groupe SOS (1) puis entre en relation avec l’ADEME autour de l’initiative Sensi Gaspi. « L’ADEME est une force vive qui me permet de structurer et de poursuivre ma démarche auprès des enfants : les sensibiliser, sans les culpabiliser, à une alimentation saine et à la lutte contre le gaspillage ; leur faire prendre conscience que l’écologie et le développement durable passent aussi par l’assiette. »

1. Le Groupe SOS est une entreprise sociale qui regroupe des entreprises et des associations engagées dans différents secteurs (jeunesse, emploi, solidarités, santé, seniors, culture, transition écologique, action internationale). https://www.groupe-sos.org

Bio
2011

Crée l’association « Les enfants cuisinent »

2013

Ouvre un restaurant bistronomique, Show Devant, à Villejuif (94)

2020

L’association rejoint le Groupe SOS et collabore avec l’ADEME sur le gaspillage alimentaire.

A lire aussi dans le magazine