Dossier

Les Générateurs : des conseillers pour les territoires

Les Générateurs : des conseillers pour les territoires
Depuis l’an dernier, l’ADEME soutient le déploiement de réseaux de conseillers pour la massification de projets ENR dans l’ensemble des régions de France.

On le sait, les collectivités locales sont des inter­locuteurs incontournables dans l’émergence et le développement de projets éoliens et photovoltaïques. « Mais bon nombre d’entre elles, notamment parmi les communes de moins de 10 000 habitants, manquent de moyens humains et de l’expertise nécessaires pour assumer le rôle de facilitateur qu’elles pourraient jouer dans les écosystèmes territoriaux, indique Stéfan Louillat, chef de service adjoint Réseau énergies renouvelables à l’ADEME. C’est un frein majeur à la massification des EnR. » Pour changer la donne, le ministère de la Transition écologique et l’ADEME ont lancé un appel à manifestation d’intérêt au printemps 2021. L’enjeu : mettre en place des réseaux régionaux de conseillers baptisés « Les Générateurs » chargés d’accompagner la montée en compétences des collectivités. Un an plus tard, 25 conseillers sont opérationnels ou en voie de l’être.

Expertise territoriale et technique

Pour partie financés par l’ADEME pendant 3 ans, et dans certains cas par les Régions, ces postes sont portés par des structures qui disposent à la fois d’expertises territoriales et techniques : agences régionales énergie-climat, syndicats départementaux d’énergie, associations locales pour l’accompagnement de projets citoyens…

Cheffe de projets territoriaux à l’Agence régionale énergie climat (Arec) Occitanie, Audrey Viala-Guérin fait partie des pionniers du réseau Les Générateurs de la région, qui devrait compter à terme une vingtaine de conseillers au total, répartis dans chacun des syndicats départementaux au sein de l’association ECLR et au sein de l’AREC. « Nous sommes en train de construire le dispositif d’accompagnement avec différents partenaires, explique-t-elle. Il repose sur un questionnaire diagnostic préalable pour évaluer les besoins et la maturité des collectivités et sur différentes missions “coups de pouce” ciblant des problématiques prioritaires des territoires qui nous sollicitent : la concertation, la mise en récit, la rédaction d’une note d’opportunité, ou des solutions spécifiques comme l’agrivoltaïsme ou le photo­voltaïsme flottant… »

Un réseau adapté aux besoins locaux

Chef de projet EnR électrique au sein du Syaden (Syndicat d’énergie du Département de l’Aude), Mathieu Camminada est, pour sa part, chargé de la coordination des conseillers Les Générateurs présents dans chacun des syndicats départementaux. « Ma principale mission consiste actuellement à former ces professionnels pour qu’ils soient en mesure de répondre aux attentes des collectivités rapidement. Nous nous sommes réparti les domaines au niveau du consortium : les syndicats seront les interlocuteurs de référence pour les projets photovoltaïques au sol ; le réseau Énergies citoyennes locales et renouvelables (ECLR) pour les projets impliquant les citoyens ; et l’Arec pour l’éolien, un domaine où les décisions sont souvent prises au niveau régional. » L’objectif pour les partenaires : disposer d’un réseau pleinement opérationnel et d’un dispositif complet d’ici à la fin de l’année. «Toutes les régions ne suivront pas forcément le même chemin que l’Occitanie, remarque Stéfan Louillat. L’idée est de créer des réseaux régionaux réellement adaptés aux besoins locaux sans imposer de modèle prédéfini. Pour autant, un “réseau de réseaux” devrait prochainement voir le jour au niveau national afin de faciliter le partage d’expériences au service de la massification des ENR dans tous les territoires français. »

A lire aussi dans le magazine