Terrain

Les fabricants de cosmétiques accompagnés vers l’Écolabel européen


Avis aux fabricants de cosmétiques de toute la France, l’Écolabel européen s’élargit à plus de produits. Jusqu’à présent, seuls quelques cosmétiques dits « à rincer » comme les shampoings ou les gels douche pouvaient obtenir la certification. Depuis la dernière révision du référentiel, celle-ci s’ouvre aux crèmes, déodorants, écrans solaires, maquillage… et même aux produits de soin pour animaux. L’occasion pour toute entreprise de la cosmétique (marque distributeur, grand groupe, PME…) de faire labéliser l’ensemble de sa gamme. « L’ADEME propose des aides pour les entreprises françaises qui souhaitent réaliser un diagnostic ou demander une première certification », explique Céline Scheuer, responsable de l’Écolabel à l’ADEME. Plusieurs critères seront pris en compte pour l’obtention de la certification : la performance environnementale, mais aussi les aspects sanitaires et la qualité du produit. « L’Écolabel européen répond à une demande croissante des consommateurs. Il n’y a aujourd’hui que 2600 produits cosmétiques labélisés en Europe. Le potentiel de développement est donc énorme. »

A lire aussi dans le magazine