L'édito

La finance climat est un domaine de recherche en pleine effervescence 

finance climat
L'édito de Patrick Jolivet, directeur des études socio-économiques à l’ADEME.

Le rapport du GIEC d’août 2021 détaille l’ampleur et l’accélération en cours du changement climatique. L’initiative scientifique internationale World Weather Attribution confirme que les événements extrêmes que le monde a connus, en particulier ceux dramatiques de 2021, sont bien liés au changement climatique. La transition écologique doit se concrétiser sans attendre, en transformant en profondeur nos modes de production et de consommation. Rapidement, il s’agit, pour les industriels et les grands investisseurs, de se désengager d’un tendanciel d’investissements encore très carbonés, et d’investir massivement dans des technologies, des écosystèmes industriels ou des aménagements territoriaux compatibles avec l’accord de Paris et la neutralité carbone. Ce changement radical de référentiel pose de multiples questions, par exemple sur la coordination des acteurs financiers et économiques, l’efficacité des instruments ou les méthodes d’alignement sur les objectifs climatiques communs. La « finance climat » est un domaine de recherche en pleine effervescence. L’ADEME accompagne les acteurs, notamment via l’appel à projets de recherche ClimFi ou les appels à thèses. Cette lettre fait le point sur les travaux en cours, les perspectives et des recommandations pour les acteurs socio-économiques.