Dossier

Argentan : sobriété à tous les étages

Argentan : sobriété à tous les étages
Éclairage, patrimoine bâti, numérique et bientôt alimentation… Dans l’intercommunalité d’Argentan (Orne), la sobriété est devenue une priorité des politiques territoriales.

Cela fait dix ans que la question énergie-climat est au cœur des réflexions d’Argentan Intercom. « Nous nous appuyons sur l’indissociable triptyque efficacité, énergies renouvelables et sobriété. Ce dernier axe
est d’ailleurs la priorité du contrat d’objectif territorial énergie-climat que nous avons signé en 2017 avec -l’ADEME Normandie »,
explique Josselin Sourisseau Pierre, directeur du pôle Aménagement et cadre de vie d’Argentan Intercom et de la ville d’Argentan.

Extinction nocturne

L’une des actions phares de cette démarche a été la mise en place d’une extinction nocturne : la quasi-totalité du pôle urbain d’Argentan et de Sarceaux est plongée dans le noir de 23 h 30 à 5 h 30, à l’exception de quelques lieux sensibles et lors des grandes fêtes. Une décision radicale mais bien acceptée par les habitants, auxquels l’intercommunalité avait pris soin d’expliquer sa démarche à l’aide d’un vaste dispositif de communication. « Cela nous a permis d’économiser 100 000 euros par an. Et comme dans le même temps un quart de notre parc de luminaires est passé au LED, nous avons finalement divisé nos factures d’éclairage par deux », indique Josselin Sourisseau Pierre qui précise que la mesure est aujourd’hui étendue à toute l’intercommunalité.

Actions sur le bâti

Côté patrimoine bâti, l’EPCI et sa ville-centre ont mis en place un schéma directeur immobilier qui a d’abord donné lieu à un audit de 130 bâtiments articulé autour des besoins et des usages. Dans la foulée, plusieurs actions ont été menées : ventes de logements, optimisation des locaux de la pépinière d’entreprises pour accueillir les services techniques de l’intercommunalité ou encore le regroupement de deux écoles… En l’espace de trois ans, ce sont ainsi 5 000 m2 de bâti qui ont disparu de l’actif du territoire. Dans le sillage de ces deux initiatives, d’autres actions de sobriété ont été engagées, autour du numérique, de la mobilité et de la mobilisation citoyenne. « L’intercommunalité et la ville se sont dotées d’un service Urgence climatique et développement durable qui compte cinq collaborateurs… Une belle équipe pour un territoire de 34 000 habitants, mais surtout un investissement nécessaire pour continuer à faire tout ce qui est à notre portée dans l’ensemble de nos champs de compétences », souligne Josselin Sourisseau Pierre en conclusion.

A lire aussi dans le magazine